Alors qu’un Démon menace de raser son village, un jeune ninja porteur d’un parchemin vital pour la survie des siens doit traverser un monde maudit. Ce qui commence comme un jeu de plateforme classique se transforme rapidement en une épopée à travers le temps, pleine de dangers, de surprises et d’humour.

  • Date de sortie: 2018
  • Développeur: Sabotage Studios
  • Éditeur: Devolver Digital
  • Platformes: PC, Nintendo Switch, PS4
  • Genres: Plateformes, Action, MetroidVania
  • Thèmes: Ninja, Humour, Démons, Rétro
  • Nombre de joueurs: 1
  • Jeu en ligne: non
  • Micro-transactions: non
  • Contenu additionnel: oui
  • Disponible en français: oui, avec option québécoise!
  • Prix moyen : 25.99$

Du rythme, des acrobaties et des mouvements à maîtriser parfaitement, tout ce qui fait le talent d’une véritable ninja. Des améliorations, des compétences à déverrouiller, des niveaux cachés et diverses possibilités de progresser dans l’aventure. Des sprites méticuleusement dessinés en 8 et 16 bits, des animations, et des décors dans l’esprit des jeux qui ont marqué leur époque. Un casting inoubliable et original d’ennemis démoniaques et de boss accompagnés de leur fidèles sbires. Une bande-son originale par le compositeur renommé de musique 8 bits, Rainbowdragoneyes sur Famitracker.


C’est quoi The Messenger?

The Messenger nous offre des mécaniques de jeu propres aux jeux de plateformes classiques, tout en apportant leur petite touche spéciale. On ne donne jamais d’outils au joueur sans lui laisser la chance d’apprendre à les utiliser. Une fois que l’apprentissage est fait, on offre des obstacles qui forceront celui-ci à tenter de nouvelles manières d’utiliser les dites mécaniques. Parmi les mécaniques les plus intéressantes, se trouvent le double saut après avoir frappé un ennemi ou un projectile, le planage dans les airs, la corde grappin et le changement d’époque (8-Bits versus 16-Bits). Bref, ce qu’on nous propose est un jeu aux mécaniques faciles à prendre en main, mais difficiles à maîtriser.

D’ailleurs, les mécaniques du jeu sont idéales pour ceux et celles qui désirent se lancer dans le speedrunning. En maîtrisant bien tout ce que le jeu nous donne, on peut arriver à défoncer le jeu et ses niveaux comme personne d’autre. Une première partie peut prendre une dizaine d’heures alors qu’un speedrunner fait le jeu entre 2 et 3 heures sans utiliser de bogues. Bref, chapeau aux développeurs d’avoir créer un jeu aux fondements aussi solides.


The Messenger
Publications à venir sous peu

Laisser un commentaire