Dernièrement, je me suis procuré Gal Gun : Double Peace sur Steam dans l’éventualité de pouvoir y jouer devant caméra. Quoi que le jeu ne se retrouve pas prohibé par l’équipe de Twitch, on m’a fortement conseillé de ne pas le faire. Au début, je ne comprenais pas pourquoi… le concept me faisait rire. Mais après avoir joué quelques heures… oh putain! J’adore le jeu, vraiment, mais je me sens un peu sale à l’intérieur à chaque fois que j’y joue. Et pourtant, je suis roux! Laissez-moi vous expliquer. Avertissement! Il y a quelques photos osées, à vos risques et périls! C’est quoi Gal Gun : Double Peace? Vous avez toujours rêvé d’avoir le pouvoir de contrôler la libido des gens autour de vous? Et bien, c’est pas mal ce que Gal Gun nous propose… oui, vous avez bien lu! En effet, le protagoniste a été tiré par une flèche surpuissante de cupidon qui rend toutes les filles follement amoureuses de lui. Cette flèche lui donne le pouvoir de rendre ses filles euphoriques avec le pouvoir de l’amour (ahem… orgasmes ahem…). Je sais, c’est assez troublant comme concept, mais je n’ai pas finit! Donc, le but du jeu est de trouver le grand amour de sa vie

Dragon Quest demeure dans ma liste des jeux de rôles de la Super Nintendo que j’aime le plus. Il était beau, la musique était bonne, les mécaniques de jeu étaient amusantes et le tout nous offrait un bon défi. Et puis, ça a été silence total de la part de SquareEnix pendant plusieurs années, du moins, en Occident. Lorsque l’annonce d’un onzième chapitre arrive à mes oreilles, j’étais heureux. En fait, ce fut le cas de beaucoup de fans du genre qui attendaient le grand retour de la franchise à l’extérieur du Japon. Et bien, Dragon Quest XI nous offre donc un retour aux sources avec un JRPG classique, aux mécaniques bien établies. C’est avec joie que l’on pourra chasser les Slimes et terrasser le mal une fois de nouveau avec des personnages provenant des crayons du grand Akira Toriyama. Artiste réputé pour sont travail dans Dragon Ball, Chrono Trigger et autres franchises populaires. Fiche technique Développeur: SquareEnix, Armor Project Éditeur: SquareEnix Année de sortie: 2017 (3DS), 2018 (PC, PS4), Automne 2019 (Switch) Platformes: 3DS (Japon seulement), PC (Steam), PS4, Switch Genres: JRPG Thèmes: Fantasy Nombre de joueurs: 1 Disponible en français: oui Prix moyen : 75.99$ CDN (HumbleBundle) https://www.youtube.com/watch?v=XoyYtqi5u54&feature=emb_title Points positifs Histoire & Personnages L’histoire et les personnages de Dragon Quest XI

Au début du mois d’octobre 2019, une nouvelle série animée mettant en vedette des animaux est née: Beastars. Au début, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. En fait, j’ai cru un instant que le tout n’était qu’une pâle copie de Zootopia, le populaire film d’animation 3D. J’avais tord, tellement tord! Le tout se déroule dans une académie dans laquelle tentent de cohabiter les herbivores et les carnivores. On nous offre une série de style Seinen dans lequel on traite de sujets sérieux comme la ségrégation, l’intimidation et le refoulement de son moi intérieur. On ajoute à ça une histoire de meurtres dans lesquels un carnivore semble s’en prendre aux herbivores pour les manger, et on nous offre quelque chose de très intéressant. Laissez-moi donc vous convaincre! BEASTARS | Fiche technique Genres: drame, romance, action, psychologique, slice-of-life Thèmes: adolescence, amour, amitiés, anthropomorphisme, école, enquête, harcèlement, meurtres Réalisateur: Shinichi Matsumi Studio d’animation: Orange Première diffusion: 10 octobre 2019 Nombre d’épisodes: À déterminer Autre médias: Manga (en cours) Vous pouvez vous procurer le manga sur AniPassion-J https://www.youtube.com/watch?v=bgo9dJB_icw Points positifs Intrigue/Histoire Dans l’univers de Beastars, les animaux herbivores et carnivores

Aller à la barre d’outils