Ode aux Alizées

Dans Genshin Impact, il arrive très régulièrement qu’une arme soit offerte exclusivement aux joueurs comme récompense lors d’événements spéciaux. Entre autre, l’arme “Ode aux Alizées” est un arc qui était jadis offert lors de l’événement “Fête des alizées” de Mondstadt.

Un arc ornementé de fleurs sans nom, portant également le poids des espoirs ardents d’un inconnu.


⭐⭐⭐⭐ Ode aux Alizées

Libérer une compétence élémentaire confère la faveur des alizées. L’Attaque augmente donc de 16~32 % pendant 6 secondes.

  • Type d’arme : Arcs
  • Nom Anglophone : Windblume Ode
  • Statistique secondaire : Maîtrise élémentaire
  • Attaque de base : 42 à 510
  • Bonus à la maîtrise élémentaire : 36 à 165

L’arme “Ode aux Alizées” est une arme qui était offerte comme récompense aux joueurs ayant complétés les objectifs d’un événement ayant eue lieu en 2021. En effet, c’est du 19 mars au 5 avril 2021 que les joueurs purent participer à l’événement “Fête des Alizées” dans la région de Mondstadt, offrant une parcelle d’histoire nous permettant dans apprendre d’avantage sur Venti.

Depuis une version ultérieure du jeu, Mihoyo offre aux joueurs la possibilité de se procurer l’arme et ses matériaux d’évolution dans la boutique de souvenirs de Mondstadt. Afin d’acheter le tout, vous devrez donc collectionner les pièces anémo en vous promenant régulièrement dans la régions.


Dans les rêves d’enfance de Mondstadt flotte une espèce de fleur particulière, qui grandit dans le froid et le vent, et éclot dans les cristaux de glace dansants.

Cette fleur n’était pas de ces fleurs que le vent déracine et emporte au loin. Non, les racines de l’alizée s’épanouissaient alors que le vent rageait. La lointaine rébellion du peuple contre le tyran n’est aujourd’hui plus qu’excuse aux festivités, et le souvenir de l’alizée a fini par se fondre dans le son de la lyre et dans ses mélodies aussi anciennes que le vent.

« Je t’offre cette fleur sans nom. Puissent les printemps que tu n’as jamais vus ne rien signifier pour toi. Puisses-tu me repayer en espoir et en sourires, et être à mes côtés quand les vents tomberont. »

Ainsi se saluaient ceux qui chérissaient la liberté à l’époque où le tyran de la tour dominait le peuple. Ceux qui aspiraient au courage et rêvaient de marcher libres tissèrent l’inconnu, utilisant ces mots en signe de reconnaissance. Une fleur solitaire et fragile s’épanouit à cette époque dans les vents, et se mit à éclore à travers les montagnes embrumées, et ainsi firent de même les sujets indifférents et déracinés suivant le flot, pour devenir de fiers et intrépides héros. L’égoïste tyran au regard noir perdit de son ascendant, incapable dorénavant d’arrêter la vague furieuse qui grandissait.

« Je t’offre cette fleur sans nom. Puisse-t-elle nous couronner champions, puisse-t-elle protéger le printemps et les cieux. Puisse les nuages de l’aurore nous accompagner dans la brise de la vraie liberté. »

Au milieu des ruines de l’ancienne tour, dans les rires, les chansons et les larmes de ceux qui venaient de gagner leur liberté, un guerrier aux cheveux rouges tourna son dos au dieu qui venait de naître, caché telle une goutte dans la marée humaine. C’était lui qui avait le premier transmis le code secret des alizées, lui qui avait tissé les fils de l’aurore dans cette si longue nuit. Son nom a depuis disparu dans les méandres du temps, mais ce qu’il fit perdure dans les chansons. Mille ans plus tard, un autre chevalier aux cheveux écarlates marcherait dans ses pas, et viendrait illuminer à son tour la sombre histoire de la noblesse. De même que le destin de l’alizée est de fleurir lorsque les conditions sont critiques, le destin de ce clan ne changera sans doute jamais : vivre dans la nuit pour amener les feux de l’aube…

La forme de l’alizée s’est perdue dans les marées mouvantes du temps. Son nom est devenu en temps de paix synonyme d’amour et de joie. Mais sûrement est-ce là ce qu’espéraient ceux qui marchèrent autrefois dans les ténèbres…

« Que les fleurs qui éclosent symbolisent l’amour et l’arrivée du printemps, et non plus la résistance et les bannières se levant… »

Guide à venir.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :