Dans Genshin Impact, il existe un grand nombre d’armes pouvant être obtenues dans les différentes bannières de vœux. L’une de ses armes est un arc nommé “Arc d’Amos”. Cette fiche vous permettra de tout savoir de l’arme en question afin de vous aider à en optimiser l’utilisation.

Un arc extrêmement ancien. Même si son maître d’origine n’est plus, on sent encore son pouvoir, drainé de tous les êtres de ce monde. Plus l’objet de vos désirs se trouve loin, et meilleure est sa puissance.


⭐⭐⭐⭐⭐ Arc d’Amos

Augmente les Dégâts infligés par les attaques normales et les attaques chargées de 12~24 %. Les Dégâts augmentent de 8~16 % toutes les 0,1 secondes après avoir tiré une flèche d’attaque normale ou chargée. Cet effet peut être cumulé 5 fois maximum.

  • Type d’arme : Arcs
  • Nom Anglophone : Amos Bow
  • Statistique secondaire : Attaque
  • Attaque de base : 46 à 608
  • Bonus d’attaque : 10.8% à 49.6%

L’arme “Arc d’Amos est un arc uniquement disponible depuis le système de vœux. Il n’est pas impossible que celle-ci soit offerte comme récompense d’événement ou de quête un jour, mais pour l’instant, le hasard déterminera si vous pouvez l’avoir ou non.

Si vous souhaitez absolument vous procurer l’arme en question, la meilleure manière reste d’attendre une bannière de vœux unique vous offrant 50% de chance de l’avoir. Autrement, vous avez toujours une petite chance de l’obtenir chaque fois que vous faite un vœux sur la bannière de vœux permanente.

Il était une fois, lorsque les plaines verdoyantes n’étaient encore que des terres stériles,
une jeune fille marcha pieds nus dans la neige sur les pas du Seigneur de la Tour.

Il était son amant, mais
Il était son ennemi, mais

« J’ai rêvé de vagues et de sable fin, mais aussi de forêts luxuriantes et de terres.
Les sangliers jouaient dans les buissons de baies et une tour se dressait au loin. »
lui dit-elle d’un ton doux, mais ses paroles furent perdues dans le vent.

Sortant de son aveuglement, elle réalisa soudain qu’il n’avait jamais été sincère.
Ses mots ne parlaient que d’amour, mais il n’était entouré que d’un vent aussi coupant qu’un couteau.
Observant le peuple pris dans les vents sans fin et incapable de se relever,
il s’imagina qu’il s’agissait là d’un signe de respect à l’égard du roi, d’une soumission absolue.

C’était l’âge du terrible combat opposant le Seigneur des Vents du nord au Souverain de la Tour.
La chasseresse croyait à tort être chérie par son maître.
Au plus profond des combats, alors que le vent de la résistance se mettait à souffler,
elle partit avec tous les autres combattants anonymes, la jeunesse, les fées, les chevaliers,
et s’élança à l’assaut de la tour qui défigurait le ciel, défiant le roi dans le vent.

« Il fera peut-être attention à moi ainsi ! »

Mais c’est au moment où sa flèche s’élança vers lui,
au moment où les vents rugissants la mirent impitoyablement en pièces,
qu’elle réalisa enfin la distance qui les séparait, elle et lui.

Guide à venir.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :