Yuka Takaoka

Parmi toutes les séries animées et les mangas japonais, il existe des tonnes de clichés de personnages. Parmi ses clichés, se retrouve la fille yandere. Pour faire bref, il s’agit d’un personnage pour qui l’obsession pour une personne vire régulièrement au morbide, une sorte de folie amoureuse. Les personnages yandere sont mentalement instables, et sont parfois incroyablement dérangés ou passablement étranges, utilisant souvent la violence et/ou une extrême brutalité comme un moyen de faire sortir leurs émotions. Et bien, une femme a réussie à obtenir le titre d’ultime Yandere en 2019. Son nom? Yuka Takaoka. Donc, c’est son histoire que l’on vous raconte aujourd’hui.


L’origine du terme Yandere?

Le terme est un mot-valise des mots yanderu (病んでる) signifiant une « maladie mentale ou émotionnelle », et deredere (でれでれ) signifiant « montrer véritablement une forte affection romantique ». Comme mentionné un peu plus haut, le personne yandere est possédé d’un amour malsain doublé une folie meurtrière.

D’ailleurs, l’utilisation de ce type de personnage a suscité des critiques sur le niveau de violence dans des œuvres telles que School Days, l’histoire classique d’un triangle d’amour romantique allant dangereusement mal. Bien que le type de personnage ait été utilisé dans des anime et manga depuis Mobile Suit Zeta Gundam en 1985, l’utilisation consciente du terme n’a commencé qu’au tournant du millénaire. Les yandere apparaissent également dans les jeux vidéos, comme l’étudiante Yuri du jeu Doki Doki Litterature Club!, qui finit par se suicider sous les yeux du joueur, en pleine démence, ou encore Ayano Aishi dans Yandere Simulator.



L’histoire de Yuka Takaoka

C’est en Mai 2019 que notre histoire débute, dans le quartier Shinjuku de Tokyo. La police a été appelée dans un immeuble où un jeune homme aurait été agressé. Et une fois arrivés, ils sont tombés sur une scène à la fois bizarre et effrayante. Le hall des appartements était pratiquement couvert de sang, la scène était surréelle. En effet, l’homme blessé a été retrouvé sur le dos et presque complètement nu en dehors de ses sous-vêtements, le ventre tranché. A côté de lui était assise une jeune femme couverte de sang.

Sur les photos de scènes de crime, on remarque la jeune femme a été photographiée en train de fumer calmement une cigarette et même de bavarder sur son téléphone en même temps. Si, sur la base de son sang-froid, vous supposiez qu’elle était l’attaquant, alors vous auriez tout à fait raison. Mais qu’est-ce qui pourrait pousser quelqu’un à faire une telle chose? La femme maintenant accusée de tentative de meurtre a été coopérative, et n’a pas hésité à expliquer pourquoi elle avait fait ce qu’elle avait fait.

Yuka Takaoka était une hôtesse de bar de 21 ans et selon ses déclarations, la victime masculine était son propre petit ami. Selon tokyoreporter.com, une source anonyme locale affirmait que le couple n’avait vécu ensemble que pendant environ trois jours avant que Yuka ne trouve des images de son petit ami posant avec d’autres femmes. La femme n’a pas attendu longtemps avant de se décider à s’en prendre à l’homme qu’elle aimait en lui tranchant le ventre d’une lame de précision.

Yuka Takaoka sur la scène de crime, entrain de calmement fumer une cigarette, jasant au téléphone. Source; tokyoreporter.com

Yuka Takaoka sur la scène de crime, entrain de calmement fumer une cigarette, jasant au téléphone. Source; tokyoreporter.com


Une tragique histoire d’amour fétichisée sur le web

Maintenant, pour la plupart des gens, une possible infidélité serait évidemment très bouleversante, mais cela n’entraînerait généralement pas une tentative de meurtre. Mais d’autres déclarations fournies par Yuka elle-même peindraient le portrait d’une jeune femme très perturbée. Lors de son arrestation, la police a trouvé une note sur son téléphone, une sorte de confession.

En gros, voici une traduction de ce qui s’y retrouvait; “Je voulais être une héroïne tragique. Comment pourrais-je m’assurer qu’il ne me voyait que? La réponse était de le tuer. Si je te tue, c’est pour toujours. Rien ne fera plus mal. Je ne veux rien d’autre que toi.” Ce sentiment est à peu près réitéré dans les déclarations que Yuka elle-même a données directement à la police. Elle explique qu’elle ne pouvait pas s’en empêcher car elle aimait son petit ami et qu’elle voulait mourir avec lui.

Dans la plupart des cas, ce serait un cas assez ouvert. Et légalement, bien sûr, c’était le cas. Elle a été surprise sur les lieux et a même avoué. Sa victime a heureusement survécu et a finalement récupéré. Cependant, ce n’est pas la fin de l’histoire.


Et puis, le web s’est emporté

Quand on parle de Yuka Takaoka, la moitié de l’histoire parle généralement d’elle et de ce qu’elle a fait. Alors que l’autre moitié est sa notoriété, qui est rapidement devenue trop importante pour être ignorée. En effet, c’est le lendemain des attentats que les informations faisant état de la tentative de Yuka d’assassiner son petit ami avaient déjà fait leur chemin sur le web.

Partout dans le monde, on s’attend généralement à ce que les tueurs violents soient des hommes effrayants. Donc, chaque fois que cette attente n’est pas réalisée, les gens ont tendance à réagir de plusieurs façons. Et dans ce cas, il arrive parfois même que certaines personnes développent des attachements émotionnels aux criminels, excusant leurs atrocités.

Quelques exemples seraient ceux de Ted Bundy, Charles Manson ou Jeffrey Dahmer qui avaient tous des partisans et des prétendants dévoués. Et ce, même pendant leur séjour en prison. Ce cas n’était pas différent, car les internautes se sont immédiatement intéressés à Yuka, à sa beauté apparente et au raisonnement mélodramatique derrière sa violence.

Bref, les gens se sont mit à comparer la femme aux personnages Yandere mentionnés au tout début. Maintenant, il convient de noter qu’en ce qui concerne Internet, il est impossible de dire exactement quelles sont les motivations des gens ou à quel point ceux-ci sont sarcastiques. À bien des égards, la “Véritable Yandere”, est devenu un mème au point d’être idolâtrée.

Néanmoins, il y avait des gens d’assez dédiés pour travailler dans ses intérêts, qu’ils soient sincères ou non. Une grande partie du sentiment était qu’elle était trop jolie pour être emprisonnée, ou bien qu’elle faisait simplement ce qu’elle faisait par amour. Un fan art a été créé et, à un moment donné, même un GoFundMe a été créé pour la renflouer. Celui-ci a d’ailleurs été un succès, mais a été signalé et ensuite retiré de la plateforme. L’argent ne s’est jamais rendu à la femme, et les donateurs ont été remboursés.

Mais comme vous pouvez vous y attendre, ce n’est pas le seul GoFundMe à avoir été créé pour cela. En effet, plusieurs centaines de campagnes de financement similaires ont été créées. Mais encore une fois, il est difficile de dire avec certitude combien de ces personnes plaisantaient ou arnaquaient plutôt que d’essayer d’aider Yuka. Quoi qu’il en soit, pour le meilleur ou pour le pire, cette fille était désormais connue et aimée de beaucoup.

Reconstitution du procès de Yuka Takaoka. Source; Tokyoreporter

Reconstitution du procès de Yuka Takaoka. Source; Tokyoreporter


Et aujourd’hui?

Fin 2019, plusieurs mois après la tentative de meurtre, Yuka Takaoka serait vue au tribunal en train de pleurer après avoir reçu sa condamnation. Elle devait passer trois ans et demi en prison. Et bien que la plupart d’entre vous aient entendu parler de cette affaire, vous ne connaissez pas son issue, ceux qui le font sont choqués de voir à quel point la peine s’est avérée légère. Pour avoir failli tuer quelqu’un, cette fille ne purgera pas du tout le temps de sa sentence. Et ce qui est le plus troublant ici, c’est qu’il y a des gens qui attendent patiemment sa libération.

La victime est toujours vivante et pardonne à la femme ses actions. C’est en Juillet que l’homme publia un tweet mentionnant qu’il ne pouvait plus boire puisqu’il avait été poignardé au foie, et qu’il avait perdu beaucoup de poids.

Au début, je n’avais pas de voix, donc parler n’était pas possible, et j’étais cloué au lit, donc je ne pouvais pas marcher seul pendant un moment», a-t-il ajouté. «Je ne pouvais pas non plus manger après l’incident et je suis devenu assez maigre. Quand j’ai repensé au moment où j’ai été poignardé et que j’ai réfléchi à ce que je ferais à l’avenir, j’étais incapable de dormir à cause de l’anxiété et de la peur. Et [pour cela], j’ai reçu des conseils.


Jusqu’ici tout va bien. Le 1er août 2019, il a tweeté qu’il était le quatrième hôte de Fusion by Youth en ce qui concerne les ventes de juillet. (Bien que plus tôt cette année, il a atteint la troisième place .)

Malgré tout ce qui s’est passé, Phoenix Luna n’a aucun ressentiment envers elle. «Je n’ai pas de rancune», dit-il. «Je pense qu’il y avait une raison pour qu’elle me poignarde. C’est aussi grâce à elle que j’ai pu réaliser les ventes que j’ai réalisées en moins d’un an depuis que je suis devenue hôte.

L’incident a également eu un résultat inattendu. Après l’arrivée de Phoenix Luna à l’hôpital, la police a cherché à localiser l’un de ses parents de sang. «J’ai rencontré mon frère aîné et ma sœur aînée pour la première fois en cinq ans», dit-il. «Je serai très heureux de rester en contact avec eux à l’avenir.»

Lorsque le journaliste du Shukan Post a demandé à voir sa cicatrice, Phoenix Luna a accepté, mais a ajouté: “Pas de photos.” Il a ensuite retroussé sa chemise pour révéler une marque en forme de croix allant du centre de sa poitrine à son nombril. Aujourd’hui, elle continue de faire fureur sur les réseaux sociaux.

 

Comments
  • Anonyme

    Visitor Rating: 5 Stars

    27 avril 2021
  • Anonyme

    Visitor Rating: 5 Stars

    30 avril 2021

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :