Ce texte est une adaptation du récit “Souvenir d’un commerçant à Liyue” disponible sur le site web officiel de Genshin Impact. Nous avons décidé de vous offrir une alternative intéressante pour consommer le lore de l’énorme jeu qu’est Genshin Impact. En espérant que ce format de publications vous plaise! (Toutes les images ajoutées ont été capturées par un membre de l’équipe de Culture Weeb!)


Une hésitation vite oubliée

J’ai longtemps hésité à écrire un récit à propos de Liyue malgré la sollicitation de l’Association des commerçants de Liyue et de la Guilde des aventuriers. En effet, j’ai fait partie de la caravane marchande de mon père qui faisait des affaires partout en Teyvat depuis ma plus tendre enfance. Je me suis rendu au port de Liyue presque une centaine de fois dans ma vie, et il est rare de trouver un étranger qui connaisse assez bien toutes les routes qui y mènent. Bien que je me sois lié d’amitié avec beaucoup de bardes et d’écrivains grâce aux affaires, je demeure un simple commerçant, alors je crains que mon style d’écriture ne soit pas exceptionnel. Je vous prie de bien vouloir m’excuser pour cela.

Lorsque j’étais encore enfant, Liyue était le plus grand port commercial au monde, synonyme de prospérité et de développement comme aimaient à le dire les gens de notre caravane. Les enfants demandaient s’ils pouvaient monter à chaque fois qu’ils entendaient que nous nous rendions à Liyue. Même si cela fait longtemps maintenant, le souvenir des rues animées, de la foule bruyante et des magasins remplis de produits extraordinaires est encore frais dans ma mémoire. Je me rappelle aussi des vapeurs émanant des stands gastronomiques qui m’appelaient, comme si elles essayaient de me transmettre un message mystérieux.

Genshin Impact : Souvenir d'un Commerçant à Liyue


Topographie de la région

Mon père m’a confié son entreprise à ma majorité. Depuis, c’est moi qui mène notre caravane à travers les différentes cités du continent de Teyvat. Avec mes nouvelles responsabilités, mon impression de Liyue a beaucoup changé. Je n’étais désormais plus l’enfant qui courait partout dans le port.

Selon ma compréhension de l’histoire de Liyue, le développement rapide de Liyue s’explique notamment grâce à son emplacement géographique, comme toutes les autres cités les plus prospères de Teyvat. Cette cité portuaire est entourée par les montagnes dont les routes conduisent vers des piémonts, de vastes étendues de sable et d’immenses plaines. On trouve également des mines exploitées pour leurs précieux minerais qui sont raffinés, puis transformés en œuvres d’art par des artisans. La construction du port et le développement de voies maritimes, qui ont joué un rôle crucial dans l’essor économique de Liyue, ont permis l’exportation de ces merveilleux objets d’arts vers l’étranger. Aujourd’hui encore, ceux-ci sont reconnus et appréciés partout sur le continent de Teyvat.


Routes commerciales

Après toutes ces années, les routes commerciales maritimes de Liyue sont désormais bien établies. Il est recommandé de venir avec un navire marchant si vous souhaitez faire du commerce dans la cité. Par contre, si vous venez pour visiter, je vous conseille d’emprunter les routes terrestres pour un voyage plus enrichissant, car passer votre temps à regarder la mer peut vite devenir ennuyeux.

Vu la topographie particulière des environs de Liyue, les gens prennent souvent la route terrestre qui part du Domaine de l’Aurore à Mondstadt vers le sud-ouest pour s’y rendre. Celle-ci ne manquera pas de vous emmener à travers les paysages les plus emblématiques de la région, et surtout, n’oubliez pas d’acheter quelques fruits cultivés localement pour les manger en chemin. Vous n’aurez pas besoin de marcher bien longtemps avant que les plaines verdoyantes fassent place à un lac entouré de montagnes. C’est le signe que vous êtes bientôt arrivé à la frontière de Mondstadt.

Genshin Impact : Souvenir d'un Commerçant à Liyue


La frontière aux deux falaises

Si vous continuez de marcher vers l’ouest en longeant le lac, vous trouverez deux grandes falaises qui forment une frontière naturelle entre Liyue et Mondstadt, comme si elles séparaient deux mondes différents. Entre ces falaises, se trouve une route étroite pavée par des planches en bois. Il m’est arrivé de l’emprunter avec mon père quand j’étais jeune. A ce moment-là, nous nous contentions juste de la traverser au plus vite. Un jour, il m’est arrivé de voyager en compagnie d’un vieux pêcheur sur cette route. Le vieil homme m’expliqua comment différencier certains poissons d’eau douce avant que la conversation ne se poursuive sur une ancienne légende de Liyue. Celle-ci racontait que tous les lacs et les rivières dans les vallées étaient des courants d’eau bénis créés par le Souverain de la Roche. Si vous vous y arrêtez un moment, vous pourriez peut-être vous rapprocher un peu plus de ce dieu.

Ce genre de légendes m’a toujours fait doucement sourire, mais ma femme, qui a tendance à romancer les choses, y croit dur comme fer. Depuis lors, notre caravane fait toujours un court arrêt à cet endroit lorsqu’on prend ce chemin à Liyue, dans l’espoir de recevoir la bénédiction des dieux.


Liyue, en conclusion

Après avoir traversé cette « porte de pierre » formée par les falaises, le paysage typique des environs de Liyue s’ouvre à vous : des étangs dispersés qui reflètent le ciel et la verdure au bord des bancs de sable. Au loin, on peut distinguer l’Auberge Wangshu située dans le Marais Dihua. Ce bâtiment très célèbre a été construit sur un pilier de pierre géant, il s’agit d’un lieu qui sert de repère pour tous les commerçants itinérants. Certains commerçants étrangers font affaire avec des commerçants locaux, d’autres font juste une pause et échangent des informations avant de reprendre leur chemin pour Liyue.

J’aurais besoin d’un livre entier pour raconter mes souvenirs de Liyue en détails, alors je préfère m’arrêter ici. Je ne sais pas trop comment conclure ce récit, à part en vous disant qu’il est à présent terminé. J’espère que certaines personnes que j’ai rencontré sur mon chemin se souviendront de moi.

P.S. : Je remercie la Guilde des aventuriers et l’Association des commerçants de Liyue de m’avoir sollicité pour écrire ce récit. Cela m’a permis de me remémorer de bons souvenirs. Merci aussi à Claire, ma chère femme férue de littérature, de m’avoir aidé pour son écriture. Elle a su insuffler un peu de vie à mon texte rudimentaire.

 

Laisser un commentaire